La Compagnie Eukaryota est une association loi 1901 basée à Vanves dans les Hauts-de-Seine (92) depuis 2014.


Influencée par les esthétiques contemporaines de l’art, Elodie Sicard tisse des réseaux de sens et de références: la poésie, les sciences naturelles et les sciences humaines, l’astronomie et l’art se trouvent librement associés dans la conception de ses pièces.


«L'art de l’enquête» pourrait bien définir les champs d’investigation d’Eukaryota, diverses fouilles comme des strates qui se superposent successivement vers une totalité. Le processus de création modèle la pensée à travers de multiples recherches, modèle le corps par la construction d’une physicalité propre à chaque projet. Il en ressort une écriture chorégraphique ciselée, des présences fortes, des corps alertes qui conjuguent attention et intention. Le cœur de la recherche est celui de la matière: observer comment les choses s’interpénètrent, sculpter l’espace par un travail visuel et plastique, mettre en tension et tordre les relations entre les corps, les imaginaires, l'espace et le temps. Dans une nécessité de composer un ‘monde’ à chaque fois, une dimension poétique et parfois symbolique apparait, soutenue par une secrète dramaturgie.


Expérience sensible, sensorielle et esthétique, les créations d'Eukaryota tournent autour de la Poétique comme "la sphère infinie de vibrations de sens", investissent le corps depuis ses perceptions vers une esthétique de la suggestion.

Face aux enjeux environnementaux et fruit d’une lente maturation, Elodie Sicard danseuse et chorégraphe propose une réflexion engagée sur le rapport de l’homme à la nature et plus généralement à son environnement. Par la création d’un triptyque chorégraphique, « Les Alibis - Les Assaillants - Les Aspirants », Elodie Sicard porte un regard sur les changements permanents des systèmes, aussi bien intimes et physiques, que sociaux et environnementaux.


Le premier volet Les Alibis a été coproduit par le CDCN Atelier de Paris-Carolyn Carlson et présenté dans sa version performative au Festival June Events 2015 et dans sa version scénique durant l’édition 2016. La version performative a été donnée en mars 2018 à l’Eglise Saint Merri à Paris dans le cadre du Festival Ardanthé. Il s’agit d’un solo dans lequel elle partage le plateau avec une constellation de sphères robotisées et mobiles afin de retranscrire les connexions, les liens invisibles qui connectent les uns et les autres.


Le second volet Les Assaillants été créé au Festival ‘Born to be a live’ au Manège, scène nationale-Reims en novembre 2019. Deux danseuses et une percussionniste préparent l’espace, bâtissent des architectures provisoires et tentent de trouver un équilibre là où toutes les forces en jeu le menacent. Cette pièce nous invite à retrouver un peu d’humanité, à questionner la notion de limite et à observer que la moindre ouverture jette une lumière sur le mystère de l’homme.


Le troisième volet Les Aspirants est prévu pour la fin 2022-début 2023, la production est en cours. Six femmes guerrières-amazones dont deux musiciennes (une percussionniste et une chanteuse) et quatre danseuses vont prendre place et continuer de poser des réflexions fondamentales déjà abordées autour de l’idée de la cohabitation, de l’interdépendance, des rapports de force, des liens invisibles entre les êtres, des forces régissant notre univers, de notre connexion à la nature.

Parallèlement, la Compagnie Eukaryota développe plusieurs projets de collaboration dans lesquels la musique est au cœur du processus de création.


En 2016, la percussionniste Vassilena Serafimova et Elodie Sicard confrontent des œuvres très éclectiques dans une forme courte. Au printemps 2017, Elodie est invitée par l’Institut Français de Tunis pour créer une petite forme avec des musiciens locaux autour de la cérémonie du stambeli, musique de transe thérapeutique tunisienne. 

Du désir de mettre en jeu le corps du musicien, de flouer les frontières entre les pratiques et les médiums, Elodie Sicard souhaite approfondir la question de la matérialisation du sonore pour donner corps au son, lui donner matière, lieu ou milieu. En duo avec Jean Wagner, corniste, ingénieur du son et danseur amateur, ils collaborent sur la performance L’Arrière fable. Des rencontres improvisées avec le pianiste jazz Andy Emler trouvent également un écho dans cette recherche musique-danse.


Le pianiste Bertrand Chamayou et Elodie Sicard collaborent autour d’un projet inédit Cage² sur des oeuvres pour pianos préparés de John Cage composées pour la danse dans les années 40. Cage² est une production déléguée du Manège, scène nationale-Reims, la première sera crée à l’automne 2021.


Elodie Sicard accorde une place importante à la sensibilisation et à la transmission, il lui tient à cœur de partager une vision holistique de la danse avec les publics, en articulant local-global, savoir-faire et savoir-être. La danse joue un rôle social, elle favorise les valeurs telles que l’empathie, la solidarité, l’écoute, la bienveillance. Elle permet de changer les points de vue et d’accompagner les individus dans leurs perceptions sensorielles, leur relation à l’environnement, leur ouverture au monde sous les rapports de l’espace, du temps et du mouvement. 


Ces expériences de sensibilisation et transmission contribuent à forger une méthode, celle d’un processus hybride et ludique. C’est un processus de transformations basé conjointement sur le « faire » et l’ « être » et qui redonne à la danse sa place au sein de l’éducation artistique et de la mise en lien des individus, citoyens.


Elodie Sicard est “Artiste compagnon“ au Manège, scène nationale-Reims en 2019-2020.


La Compagnie Eukaryota reçoit le soutien du Conseil départemental de l’Essonne, de la DRAC Ile-de-France pour une résidence départementale en Essonne et de la Région Ile-de-France.

Compagnie

 
Elodie SICARD
chorégraphe | danseuse-interprète 

Elodie Sicard est diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en danse contemporaine. Elle travaille ensuite avec Jan Fabre et Chantal Akerman sur la création de la pièce ‘I'm a mistake’. Elle danse ensuite dans  ‘Settlement’ de Hans Van Den Broeck à Vienne lors du festival « ImpulsTanz ». Parallèlement, elle obtient une licence 3 en Art du spectacle théâtral à l’Université St Denis - Paris VIII.
Lauréate des Talents Danse de l’Adami en 2009, elle est interprète auprès de plusieurs chorégraphes, parmi eux  Serge Ricci, Vanessa Le Mat, Thomas Duchatelet et Kuomi Ichida, Hiroaki Umeda, Cindy Van Acker et Romeo Castellucci et Daniel Dobbels. Elodie accorde une place importante à la transmission et partage sa passion avec des publics divers, notamment dans le cadre des « Portes du temps » au Château de Fontainebleau.

En tant que chorégraphe, elle travaille régulièrement sur des projets en lien étroit avec la musique. Elle crée notamment un duo avec la violoniste Sayaka Shoji, sur des œuvres de Max Reger et Jean Sébastien Bach, présenté au festival Les Folles Journées de Nantes en 2011. Avec Les Clés de l’Ecoute, Elodie crée la chorégraphie dans ‘La véritable histoire de Casse-Noisette’, jouée à la Philharmonie de Paris avec l’Orchestre de Paris. Vassilena Serafimova, percussionniste et Elodie confrontent des œuvres entre musiques savantes et populaires dans une forme courte.
Elodie a été invitée au printemps 2017 par l’Institut Français de Tunis pour créer un duo autour de la cérémonie du stambeli, musique de transe thérapeutique tunisienne.

Bertrand Chamayou, pianiste et Elodie Sicard collaborent autour d’un projet inédit Cage² sur des œuvres pour pianos préparés de John Cage composées pour la danse dont la première aura lieu à l’automne 2021 au Manège, scène nationale-Reims.

En 2014, la Compagnie Eukaryota voit le jour afin de commencer la création d’un triptyque, dont le premier opus ‘Les Alibis’ a été coproduit et présenté au CDCN Atelier de Paris-Carolyn Carlson dans le cadre du Festival JUNE EVENTS 2016. 

Elodie a bénéficié en 2018 du dispositif d’accompagnement A.V.E.C, mis en œuvre par le Théâtre de Vanves, Arcadi et Bureau Produire.   
Elle sera artiste en compagnonnage au Manège, scène nationale-Reims en 2019-2020.